Comment se déroule une AQM ?

Chaque plateforme a son protocole d’examen mais la procédure est commune :
Le patient est d’abord examiné après un interrogatoire retraçant l’histoire de la maladie et/ou des symptômes. L’examen clinique est orienté en fonction de la pathologie présentée. Puis le patient est équipé de marqueurs collés sur la peau. Différents systèmes électroniques enregistrent la marche : vidéo, systèmes optoélectroniques pour reconstruire le mouvement en 3D, plate-formes de forces et au besoin activité musculaire, pressions plantaires, dépense énergétique.

Des examens complémentaires peuvent être nécessaire (radiographies, électroneuromyographies, etc).

Une fois le patient parti, le personnel technique de la plateforme traite les données, c’est-à-dire reconstitue la marche au niveau des différents segments en trois dimensions. Une réunion multidisciplinaire réunie ensuite les médecins (médecins de réadaptation fonctionnelle, neurologues, chirurgiens orthopédistes), kinésithérapeutes, ingénieurs et techniciens travaillant au sein de la plateforme pour interpréter les résultats de cet examen. Cette interprétation débouche sur un rapport proposant une description des défauts de marche et une possible explication de ces défauts.

Ce rapport est ensuite adressé au médecin qui est en charge du problème de marche et c’est ce médecin qui après discussion avec le patient ou ses parents exposera les problèmes identifiés et les traitements pouvant être effectués. Ces objectifs de traitements sont décidés d’un commun accord avec le patient ou ses parents et les moyens d’arriver à ces objectifs sont passés en revu pour choisir celui qui sera le plus adapté à l’état du patient.

Cette procédure explique la longueur du processus : cet examen, appelé analyse quantifiée de la marche n’apporte jamais une solution directe aux problèmes posés. Il est surtout pratiqué pour identifier objectivement et essayer de comprendre les problèmes posés. Cet examen aide à déterminer la conduite appropriée pour les corriger ou en diminuer les conséquences.