Offres de stages/thèses/postdocs

Liste des offres :

Appel à Candidature de post-doctorat « Functional recovery after total hip replacement »

Appel à Candidature de doctorat « Signature et biomarqueurs à partir de signaux de la marche humaine – identification et discrimination des invariants individuels et des invariants liés à une caractéristique commune d’un groupe »

Appel à Candidature de doctorat « Simulateur de mouvement pour l’accessibilité / Movement prediction for accessibility analysis »

Appel à Candidature de doctorat « Controlling for speed in normative reference data used in clinical gait analysis data »


Appel à Candidature de post-doctorat « Functional recovery after total hip replacement »


Contexte : Le département de chirurgie des Hôpitaux Universitaires de Genève assure la prise en charge des patients, à la fois en électif et en urgence. Il représente un centre d’excellence, non seulement helvétique, mais également européen dans plusieurs domaines et dans plusieurs de ses spécialités chirurgicales. Le service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l’appareil moteur en lien avec le laboratoire de Cinésiologie mène un projet de recherche d’envergure sur l’identification des facteurs qui contribuent à la réussite des prothèses totales de hanche et de genou.

Description de la mission : Pour renforcer notre équipe de recherche, nous cherchons un excellent post-doctorant pour une année sur la récupération fonctionnelle après prothèse totale de hanche, et plus spécifiquement sur le lien entre l’imagerie et le mouvement. Le post-doctorant retenu travaillera dans le cadre d’un projet de recherche sur l’évaluation objective de la récupération fonctionnelle après prothèse totale de hanche. Il travaillera au sein d’une équipe pluridisciplinaire composée d’experts en sciences du mouvement, de chirurgiens orthopédistes et d’épidémiologistes. Les principales tâches et responsabilités du post-doctorant seront :
– Assurer la fusion entre l’imagerie médicale (EOS) et l’analyse 3D de la marche,
– Extraire les paramètres de l’imagerie (EOS, IRM),
– Assister le recrutement des participants pour les différentes évaluations: Questionnaires, Analyse 3D de la marche, imagerie (EOS, IRM), capteurs inertiels (évaluation de la marche dans la vie quotidienne),
– Réaliser des analyses 3D de la marche (système optoélectronique, plate-forme de forces, EMG),
– Ecrire et présenter des communications scientifiques,
– Assister la préparation de demande de fonds,
– Collaborer avec les autres chercheurs du projet.

Expérience et Compétences : Le post-doctorant idéal aura :
– Une formation en biomécanique ou domaine associé,
– Une expertise de programme en Matlab et/ou Python,
– Un bon niveau de français et d’anglais,
– Une aisance dans la rédaction,
– La capacité de travailler de manière autonome et en équipe,
– De solides compétences interpersonnelles et relationnelles,
– Un confort de travail avec les personnes âgées et en situation de handicap,
– Obtenu son PhD au maximum 5 ans auparavant,
Toute expérience en lien avec la capture du mouvement, l’imagerie, les statistiques, la modélisation musculosquelettique sera considéré comme un plus.

Candidater : Les candidats devront envoyer dans un seul document PDF à stephane.armand[at]hcuge.ch :
1) Un CV de 2 pages maximum,
2) Une lettre de motivation de 1 page expliquant pourquoi leurs compétences, expériences, connaissances sont en adéquation avec le poste proposé,
3) Une proposition de recherche de 1 page,
4) Les noms et contacts de 3 personnes de référence.

Le poste est à pourvoir dès maintenant. Il est financé pour 1 année à 70% avec un salaire approximatif de 56 000 CHF/an. Le délai pour envoyer votre candidature est fixé au 15 Juin.


Appel à Candidature de doctorat « Signature et biomarqueurs à partir de signaux de la marche humaine – identification et discrimination des invariants individuels et des invariants liés à une caractéristique commune d’un groupe »


Contexte : L’idée est de mettre en commun les expertises du Laboratoire d’Analyse des Signaux et des Processus Industriels (LASPI, EA 3059) et du laboratoire de Cinésiologie (laboratoire partagé entre l’Université de Genève et les Hôpitaux Universitaires de Genève) afin d’identifier les paramètres de marche pouvant être utilisés comme signature d’un personne et ceux pouvant être utilisés comme potentiels biomarqueurs d’une caractéristique d’un groupe (genre, âge, poids, humeur, pathologies connues).

Résumé : La marche est une singularité de l’espère humaine qui est capitale dans la vie de l’Homme. Elle constitue le premier moyen de déplacement (10 000 pas par jour). Elle est nécessaire pour les activités de la vie quotidienne et fortement liée à la qualité de vie d’une personne. Derrière son apparente simplicité, la marche révèle une complexité fascinante que les études scientifiques tentent de mettre à jour avec des attentes et impacts importants dans des domaines variés tels que la médecine ou la robotique. L’analyse de la marche humaine est donc un domaine multidisciplinaire en constante expansion depuis quelques années. D’un côté, l’analyse de la marche permet de détecter les caractéristiques communes à un groupe de personnes, tels que le genre, l’humeur, la fatigue, une pathologie. D’un autre côté, la marche est propre à chaque individu et constitue une véritable signature pour une personne, au même titre que les empreintes digitales ou la topologie de l’iris. Par une approche originale et multidisciplinaire (biomécanique, physiologie humaine, traitement du signal, traitement statistique, technique d’apprentissage, capture du mouvement, médecine), l’objectif de ce projet est d’identifier les paramètres de marche pouvant être utilisés comme signature d’un personne et ceux pouvant être utilisés comme potentiels biomarqueurs d’unecaractéristique d’un groupe (genre, âge, poids, humeur, pathologies connues). De nombreux paramètres de la marche seront considérés pour l’analyse tels que les paramètres spatio-temporels (vitesse, cadence, longueur du pas, durée du pas, variabilité, asymétrie,…) et les paramètres liés aux mouvements des différents membres (amplitude, vitesse,…). Des paramètres plus exploratoires (harmonie du signal, cyclostationarité du signal, modélisation de la phase d’impact du pied au sol par polynômes aléatoires seront aussi investigués. Les paramètres seront calculés à partir des signaux enregistrés grâce à des centrales inertielles placées sur les membres (pieds, bras, tronc) et de capteurs de pression placés dans la chaussure.
Une population importante de sujets sains dit asymptomatiques (>500) et de patients atteints d’arthrose de hanche/genou (9 à 10 millions de personnes en France sont affectées), sous couverture médicale par le Professeur Didier HANNOUCHE, médecin-chef du service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l’appareil moteur des HUG, fera l’objet d’une évaluation de la marche à plusieurs reprises sur une année (t0, t0+1semaine, t0+3 mois, t0+1 an).

Détails : Les candidat(e)s potentiel(le)s seront présélectionné(e)s en commun accord avec le directeur du laboratoire LASPI, Mohamed El Badaoui, les encadrants et co-encadrants, Christophe Corbier (directeur de thèse), Frédéric Bonnardot et Stéphane Armand, comme suit :
1. Evaluation des dossiers.
2. Entretien au LASPI et visio-conférence avec la Suisse.

Le jury sera constitué de Christophe Corbier, Frédéric Bonnardot et Stéphane Armand. Les candidat(e)s ont jusqu’au dimanche 23 avril pour envoyer leur dossier constitué d’un CV et d’une lettre de motivation à l’adresse courriel : christophe.corbier[at]univ-st-etienne.fr

Contact : Pour toute information complémentaire, merci de contacter :
– Christophe Corbier : christophe.corbier[at]univ-st-etienne.fr
– Frédéric Bonnardot : frederic.bonnardot[at]univ-st-etienne.fr


Appel à Candidature de doctorat « Simulateur de mouvement pour l’accessibilité / Movement prediction for accessibility analysis »


Contexte : L’idée de ce projet est de mettre en commun les expertises du Laboratoire de Biomécanique et Mécanique des Chocs (LBMC UMR_T9406) et du Laboratoire d’InfoRmatique en Image et Systèmes d’information (LIRIS UMR 5205) afin de développer un simulateur de mouvement pour étudier l’accessibilité au sens général (marche, montée et descente d’escalier, passage de seuil et de lacune).

Résumé : La conception et l’évaluation des systèmes de transport vont devenir de plus en plus virtuelles, non seulement sur des questions de sécurité (i.e., simulation des essais de chocs) mais aussi sur des questions d’ergonomie de confort et d’accessibilité. Sur ces questions, l’expérimentation in vivo sur sujet volontaire (i.e., analyse du mouvement, maquette physique) reste pour le moment très répandue. Pourtant, l’utilisation de mannequins numériques permet déjà de prendre en compte l’anthropométrie des usagers ainsi que des considérations cinématiques (e.g., amplitudes de mouvements) dans des prédictions de posture et de mouvement. Cependant, ces prédictions ne tiennent généralement pas compte de considérations dynamiques (e.g., masse, efforts articulaires). A titre d’exemple, la simulation de l’équilibre et la prédiction du risque de chute sont des développements en cours en biomécanique (i.e., ANR EquiSim de T. Robert). C’est dans le domaine de l’animation numérique que la prédiction dynamique du mouvement s’est le plus développée. Ces développements s’appuient aujourd’hui sur des modèles dits «physiques » pour des simulations réalistes. Ces modèles incluent une représentation avancée du système musculo-squelettique. Cependant, ils peuvent être encore améliorés sur le plan biomécanique (e.g., définition des articulations) et manquent de validation : validation au niveau des mouvements et efforts prédits, mais aussi validation par l’usage sur des questions de mobilité et d’accessibilité. C’est ce que se propose de faire cette thèse.
L’objectif de cette thèse est de donc développer un simulateur de mouvement pour l’accessibilité. Les activités ciblées sont par exemple la marche, la montée et la descente d’escalier, le passage de seuil et de lacune qui sont typiques dans les transports guidés. L’idée est de pouvoir prédire le mouvement de différentes populations et en particulier de personnes âgées ou en situation de handicap moteur.
La méthodologie utilisée sera la modélisation musculo-squelettique de type multi-corps rigide en dynamique dite « directe ». Pour configurer le contrôle de mouvement, une approche basée optimisation hors ligne sera utilisée où notamment les efforts musculaires seront minimisés. Le contrôleur ainsi configuré permettra de guider le système multi-corps afin de produire les activités motrices ciblées. Des contraintes sur les forces musculaires maximales seront intégrées. L’adaptation du contrôleur et des contraintes aux caractéristiques de différentes populations sera abordée dans ce travail de thèse. La validation du simulateur consistera à comparer les mouvements et les activités musculaires mesurés en laboratoire avec ceux prédits par la simulation.
Les avancées et retombées attendues sont d’ordre scientifique et technologique. Une nouvelle variété de méthodes numériques sera développée permettant la simulation prédictive des effets d’une atteinte motrice (e.g., faiblesse musculaire, membre prothétique) pour un ensemble d’activités motrices. Cette avancée permettra de répondre de façon anticipée (i.e., au moment de la conception) à des questions sur l’accessibilité, notamment pour les aménagements de la voirie et les transports guidés.

Détails : La fiche détaillée du sujet de thèse (donnée ci-après) est aussi consultable à l’adresse suivante: https://www.ifsttar.fr/offres-theses/sujet.php?num=1828&num_session=1. La bourse sera accordée sur dossier et audition devant un jury de l’Ifsttar. Les candidats ont jusqu’au dimanche 9 avril 2017 pour déposer leurs candidatures selon la procédure indiquée ici : https://www.ifsttar.fr/offres-theses/index.php

Contact : Pour toute information complémentaire, merci de contacter :
– Raphaël Dumas (raphael.dumas@ifsttar.fr)
– Nicolas Pronost (nicolas.pronost@univ-lyon1.fr)


Appel à Candidature de doctorat « Controlling for speed in normative reference data used in clinical gait analysis data »


Une proposition de thèse financée a été déposée par l’Université de Salford (Manchester, UK).

Les détails de cette proposition sont disponibles à ce lien : https://www.findaphd.com/search/ProjectDetails.aspx?PJID=83170&LID=3567.

Cette thèse sera co-encadrée par le Dr Fabien Leboeuf (Research fellow, Université de Salford, membre de la SOFAMEA) et le Pr Richard Baker. Elle s’inscrit dans le cadre du développement d’un nouveau modèle conventionel de la marche.

Nous invitons tous les étudiants sensibles à l’analyse biomécanique du mouvement à nous contacter pour de plus amples informations.